Représentations en langue tchèque au théâtre de Teplitz

Les représentations en tchèque étaient données en général le mercredi ou bien à l’occasion des fêtes de la République (fête nationale ou anniversaires du président Masaryk). Elles avaient lieu environ tous les 15 jours dans la grande salle et l’on en comptait donc une quinzaine par saison (de 12 à 19 selon les années entre 1924 et 1938, un peu moins nombreuses mais toujours présentes après 1935). Elles étaient données par des troupes invitées, y compris celle du théâtre national de Prague (venu plusieurs fois chaque année) ou celle du « Theâtre libéré » de Jiri Voskovec et Jan Werich à Prague ou du théâtre slavophone de Pilzen.

La première représentation en tchèque au Neues Stadttheater eut lieu dix jours seulement après l’ouverture en avril 1924. Il s’agissait de Vina, de Jaroslav Hilbert, donné par le Théâtre National de Prague. Suivirent bientôt Stakonicky dudak (Tyl), Vec Macropulos (Capek) ou Zizkova smrt (Kolar). Parmi les œuvres représentées, les pièces de Frantisek Langer et de Karel Capek tenaient la plus grande place, à coté d’auteurs plus anciens comme Jaroslav Kvapil. Dans le domaine de l’opérette, on donna, notamment, les versions en tchèque d’œuvres d’Oskar Nebdal ou de Ralph Benatzky. Pour l’opéra, surtout Dvorak et Smetana dont, par exemple, Tajemstvi (le secret) fut donnée en tchèque à l’occasion de la fête nationale le 28 octobre 1931 dans la grande salle. Plus tard on donna aussi Prodana nevesta (La fiancée vendue, de Smetana) dirigé par Oskar Nebdal. Pour ces grandes occasions, des spectateurs germanophones se mêlaient au public tchèque. En général, le public de ces représentations en tchèque se composait essentiellement d’habitants slavophones de la ville et de ses faubourgs (soit de 15 à 18% de la population entre 1924 et 1938), majoritairement fonctionnaires, ouvriers ou techniciens.

Les commentaires sont fermés.