Franz Luze (v1895 – >1950)

au Neues Stadttheater de Teplitz-Schönau de 1924 à 1927

Né peu avant la fin du XIXème siècle dans l’empire austro-hongrois, Franz Luze se format pour le chant à Vienne et débuta comme basse d’opéra dans la capitale après la première guerre mondiale. Franz Höllering et Nikolaus Janowsky l’engagèrent en avril 1924 pour l’ouverture du Neues Stadttheater à Teplitz-Schönau, où il tint les rôles de bass buffo dans les opéras présentés de 1924 à1927. Il y incarna notamment le bonze dans Madame Butterfly (Puccini) en mai 1924, le lieutenant Zuniga dans Carmen (Bizet) ou Coppélius dans Hoffmanns Erzählungen (Offenbach) en 1924-25, parut dans Vom lieben Augustin (Dietzenschmidt/Krenek) ou incarne le rôle titre dans Don Pasquale (Donizetti) en 1925-26, chanta Bartolo dans Figaros Hochzeit (Mozart) ou Don Alfonso dans Cosi fan tutte (Mozart) en 1926-27. Franz Luze quitta Teplitz-Schönau pour Reichenberg où on lui proposait d’être à la fois chanteur et metteur en scène d’opéra. Il resta au théâtre de Reichenberg de 1927 à 1930 puis, toujours occasionnellement chanteur, se spécialisa dans la mise en scène d’opérettes, d’abord au Stadttheater de Bâle, en Suisse (de 1930 à 1933) puis à l’Opernhaus de Graz, en Autriche (1933-34). Dans le domaine de l’opérette, il mit en scène notamment Gräfin Mariza (Kalman), Wiener Blut (J.Strauss), Der Zarewitsh (Lehar), Zirkus Aimée (Benatzky), Der Letzter Walzer (O.Straus), Sissy (Kreisler), Venus in Seide (Stolz), Bezauberndes Fräulein (Benatzky), Edelweiss (Millöcker) Wo die Lerche singt (Lehar), Zwei Herzen im Dreivierteltakt (Stolz) ou Bruder Staubiger (Eysler). Par la suite, Franz Luze ne se produisit plus sur scène comme chanteur mais se consacra entièrement à la mise en scène d’opéra et d’opérettes, d’abord à l’Opernhaus de Königsberg (de 1934 à 1937) puis au Städtische Theater de Nuremberg (de 1937 à 1940). Il resta sans affectation durant toute la guerre (de 1940 à 1945) avant de reprendre la mise en scène après guerre au Neues Schauspielhaus à Vienne, où il resta actif jusque dans les années 50.

Les commentaires sont fermés.