Carl Richter (1870-1943)

Directeur à Teplitz-Schönau en 1934-35

Né le 30 août 1870 en Autriche, Carl Richter fit ses études à Vienne où il entreprit ensuite une carrière dans le théâtre, d’abord dans la mise en scène et très vite dans la gestion. De 1904 à 1907, il fut directeur du Marburger Stadttheater (à Marbourg, dans la Hesse)En 1917, il se rendit à Hambourg, avec son fils Alexander, pour prendre la direction du Theater am Millnertor, devenant la Hamburger Volksoper qu’il dirigea dès lors (avec Alexander comme adjoint) durant une quinzaine d’années. Il dirigea aussi un temps le Operettenhaus de la ville. Il obtint à Hambourg de grands succès dans le domaine de l’opérette, avec notamment la création de Paganini (Lehar) pour lequel il engagea Richard Tauber pour le rôle titre, ou celle de Gräfin Mariza (Kalman) donné ensuite plus de 700 fois à la Volksoper. Pour la saison 1925-26, Carl Richter assura en plus la direction du Theater des Westens à Berlin.Au début des années trente, Carl et Alexander Richter créèrent la Richter-Bühne. Cependant ils durent quitter leurs postes à l’arrivée des nazis pour « accointances juives ». En été 1934, Carl Richter obtint la direction du Neues Statttheater de Teplitz-Schönau, en Tchécoslovaquie, que Gerhard Scherler avait abandonné prématurément l’année précédente. Il y dirigea la saison 1934-35, toujours avec son fils pour adjoint. Carl et Alexander Richter donnèrent à Teplitz une large part au théâtre classique: Viel Lärm um nichts, Mass für Mass (Shakespeare), Egmont (Goethe), Kabale und Liebe (Schiller), La vie est un songe (Calderon), Minna von Barnhelm (Lessing) firent parti du programme, avec Ibsen et quelques contemporains (Deval, Kästner…). L’opérette donna Guidetta (Lehar), Das kleine Kaffe (Benatzky) ou Der singende Traum de Richard Tauber mais le succès ne fut pas au rendez-vous. Ils ne purent rétablir les comptes du théâtre et, malgré la qualité de certaines nouvelles recrues (dont d’autres exilés de Hambourg), la tenue des spectacles soufrit de la réduction d’effectifs opérée à fin d’économie. Carl Richter et son équipe durent se retirer en été 1935 et cela conclut sa carrière de directeur. Carl Richter est mort le 26 juin 1943. Sa tombe se trouve au cimetière d’Ohlsdorf à Hambourg.

Les commentaires sont fermés.