Une description de Teplitz-Schönau
dans le Guide Baedeker 1929 (édition en langue anglaise)

(traduction Paul Lowy)

(cliquer sur les photos pour les agrandir, les faire défiler, lancer le diaporama)

 

Teplitz-Schönau, en tchèque Teplice-Sanov, ville de 29 000 habitants, est située entre les monts du Erzgebirge au nord et le Böhmische Mittelgebirge au sud et à l’est, dans un bassin vallonné. Les eaux de source alcalines, salines et radioactives (de 29 à 39°C) sont bénéfiques en cas de goutte, de rhumatisme, de paralysie, etc… Il y a plus de 7500 curistes ou visiteurs par an et la saison dure toute l’année (quoique l’été soit le plus fréquenté). Au nord, c’est le faubourg industriel de Turn et au-delà des mines de lignite.
La source thermale principale, la Urquelle, est située au Stadtbad; ses eaux sont remontées par une pompe. Elles approvisionnent le Steinbad, le Kurhaus, le Schlangenbad et le Sophienbad. Le Herrenhaus-Fürstenbad et le Neubad ont leurs propres sources.
Le joli triangle verdoyant du Kur-Garten, point de ralliement des curistes et des visiteurs, est entouré par le Herrenbad-Fürstenbad, le Kurhaus et le théâtre, rebâtit par R.Bitzan et A.Linnebach en 1924, après un incendie. Le café du théâtre étale sa terrasse devant la façade, aux beaux jours.
Un peu plus haut, dans la Lindenstrasse, se trouve le petit parc Seume, avec le buste en marbre et la tombe du poète Johann Gottfried Seume qui mourut à Teplitz en 1810. Le Steinbad, construit en 1911 et la caserne des pompiers ferment la perspective de la Lindenstrasse. Plus loin, vers l’ancien Schönau, se trouvent encore le Soldatenbad, le Schlangenbad et le Neubad, bâtit en 1839 et restauré en 1927.
En retournant vers le vieux Teplitz par la Frauengasse, nous verrons sur le côté droit l’église catholique Sainte Elisabeth (construite par Ferstel en 1877) et le Kaiser-Park, avec la piscine. Plus loin sur la gauche, nous verrons la synagogue, avec une majestueuse coupole et l’église protestante avec une tour élancée. La Schulgasse mène au musée (ouvert de 9 à 12 et de 2 à 5, le dimanche de 9 à 12), avec des trouvailles préhistoriques, des objets du folklore, de l’histoire naturelle et des collections de vases et de cristaux de Bohème.
Une belle statue de Mozart (par F.Metzner) se dresse depuis 1925 (à la place d’une ancienne statue de Joseph II) sur le côté nord de la grande place du marché (Marktplatz). Derrière la statue, sur la droite, deux beaux édifices : la caisse d’épargne municipale et l’Hôtel de Ville. Au sud de la place, la Langegasse conduit jusqu’à la place du Château (Schlossplatz), où se trouve une colonne baroque édifiée par Brauen en 1718. Sur le côté Est de cette dernière place, on voit une église catholique et, sur le côté Sud, le château, reconstruit en 1751, appartenant au prince Clary-Aldringen. Le Schloss-Garten (entrée à travers le porche), beau parc derrière le château, abrite de très vieux arbres et deux grands étangs. On peut avoir du lait et du café à la laiterie, côté Est.
Au sud-est de la ville se dresse la Königshöhe, colline abrupte ainsi nommée d’après le roi Frédéric-Guillaume III de Prusse qui était un habitué de Teplitz. On suit un sentier avec 230 marches, partant au sud du Schillerplatz. Au sommet (5 mn), il y a un monument (1815) au roi Frédéric-Guillaume. Un peu plus loin se trouve la Höhenwarte, avec un café-restaurant, une tour panoramique (90 marches, 1 Kc.) offrant une vue magnifique sur la ville, un restaurant, Schlakenburg, ressemblant à une forteresse, et le café-restaurant Schützerhaus.
Au nord de la ville, une grande route, longée par un tramway, mène (1h3/4) jusqu’à Eichwald, lieu de villégiature hiver comme été, entouré de splendides forêts.

Les commentaires sont fermés.